Parlons de l’isolation phonique de la maison

L’isolation phonique et thermique sont des points à ne pas négliger pour optimiser le confort dans une maison. Outre les impacts sur la santé, les déperditions thermiques peuvent aussi accélérer la dégradation de la maison et augmenter les besoins en électricité. Les déperditions phoniques quant à eux sont la source d’un véritable gène pour les occupants, surtout si la maison est à plusieurs étages. Dans cet article, nous allons surtout nous pencher sur l’isolation phonique. Nous vous présenterons quelques matériaux de construction qui sont aussi de parfaits isolants. Nous vous aiderons également à choisir les bons types d’isolants.

Le choix des matériaux de construction

Pour pouvoir assurer l’isolation phonique de la maison, vous devez commencer par choisir avec soin le type de matériel avec lequel vous allez la construire.

Les matériaux lourds et à fortes densités sont capables d’atténuer considérablement la transmission des ondes sonores. C’est le cas de la pierre ou du béton. Cependant, ils peuvent avoir un énorme impact sur les fondations.

Si votre mur est fabriqué avec des matériaux creux comme les briques alvéolaires, ou les parpaings, il sera nécessaire de le doubler avec des isolants phoniques.

Les isolants phoniques

Les ouates de cellulose

C’est un matériel très efficace en terme d’isolation phonique, car il absorbe efficacement les ondes sonores. De plus, il est très facile à appliquer.

Le liège

Il est parfait pour limiter les bruits d’impacts. Il peut s’adapter à tous types de surfaces que ce soit sur les murs, les combles et le sol. En outre, c’est également un bon isolant thermique.
Les différentes sortes de laine

Deux types de laines peuvent être utilisés pour assurer l’isolation phonique d’une maison : la laine de roche, qui peut réduire le son des impacts, et la laine de verre, qui est surtout utilisée dans les studios de sons.

Les pan-terre

Ce sont des panneaux rigides composés de lin et de cellulose. Ce sont également de parfait isolant thermique.

L’isolation phonique de chaque partie de la maison

Les murs

Pour isoler le mur, commencez par poser une ossature en bois ou en métal. Il servira de support. Vous pourrez ensuite placer l’isolant. Pour finir, recouvrez le tout avec une plaque de plâtre.

Les plafonds

En doublant la surface du plafond, vous atténuerez les bruits de pas entre deux étages.

Comme pour les murs, vous devez commencer par fixer un support. Fixez les avec des suspentes acoustiques anti-vibratiles. Vous pourrez ensuite insérer les matériaux d’isolation entre les surfaces libres.

Pour que la pose soit faite rapidement, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel.

Les sols

Outre l’isolation du plafond, isoler le plancher permet également d’atténuer les nuisances sonores entre deux étages.

La compagnie FERMACELL SOUS-PLANCHER INSONORISATION basée au Canada dispose d’une large gamme de produits capable d’améliorer l’isolation phonique de la maison et notamment du plancher. Elle propose des produits innovants et efficaces. Que vous soyez particuliers, promoteurs, marchands ou architectes, n’hésitez pas à les contacter. Vous trouverez sûrement chez eux la solution la plus adaptée pour vos problèmes d’insonorisations.

Les fenêtres et les portes

Pour bloquer les bruits provenant de l’extérieur, vous pouvez utiliser un double vitrage. N’hésitez pas non plus à remplacer les portes et les fenêtres lorsqu’ils sont dégradés.

Les différents niveaux du bruit

Avant d’effectuer les travaux d’isolations importantes, n’hésitez pas à faire évaluer votre maison par un spécialiste.

Sachez que le niveau du bruit est référencé entre 10 à 130 décibels. Lorsqu’il est compris entre 10 et 40 dB (cas du bruissement du vent) ce sont des bruits légers et ils ne sont pas gênants. Entre 40 et 60 dB, ce sont des bruits gênants mais pas perturbateurs. Lorsqu’il est compris entre 60 et 100 dB, ils deviennent assez perturbateurs et agaçants. À partir de 100 dB, les bruits sont douloureux.