Tout savoir sur la pose de parquet flottant

Il existe différents types de parquets et le parquet flottant en fait partie. En effet, ce dernier est un revêtement de sol facile à poser et surtout l’un des moins onéreux qui existe. Ce plancher flottant peut être mis en place dans une chambre, dans le séjour, par-dessus du plancher, d’une chape à béton ou du carrelage. Découvrez dans cet article les caractéristiques et la pose de parquet flottant.

Les conditions de pose du parquet flottant

Le parquet flottant, comme son nom l’indique, n’est pas fixé sur le support sur lequel il est installé. En d’autres termes, il flotte. Cela permet d’éviter une pose clouée ou même l’usage de colle.

En outre, ce recouvrement peut facilement être posé sur presque tous les types de supports :

    • Sur un carrelage ;
    • Sur une chape en béton ;
    • Sur un ancien parquet en bois ;
    • Sur une ancienne moquette, etc.

Mais avant de l’installer, il faut impérativement déposer un film polyane. Il est également conseillé d’appliquer une sous-couche. Cette dernière facilite généralement la préservation et l’isolement du parquet flottant. Mais elle permet aussi de garantir une meilleure planéité du sol.

Les matériaux utiles à la pose de parquet flottant

Différents types de matériaux existent et s’avèrent être nécessaires à la pose de parquet flottant :

    • Le film polyane : en cas de sol chauffant ou de chape, il est conseillé de le placer en dessous de la sous-couche ;
    • La sous-couche de parquet : celle-ci est souvent adaptée à tous les types de supports. Plus elle est très épaisse, plus elle peut facilement compenser l’irrégularité du sol. Celle-ci est aussi indispensable, car elle peut offrir une isolation thermique et acoustique ;
    • Le parquet flottant : il est recommandé de bien le choisir en fonction de l’usage et de la pièce. Dans ce cas, il faut prévoir une marge de près de 10 % afin de pallier les éventuelles lames abîmées, les coupes et les pertes qui en sont générées ;
    • Les accessoires de finition : la pose de parquet flottant nécessite des barres de seuils et des plinthes. Mais le choix dépend principalement de la configuration de la pièce et de l’exigence du propriétaire. Ces barres sont généralement à fixer, tandis que les plinthes à coller.

Les outils nécessaires pour la mise en place de parquet flottant

Il existe également les outils spécifiques pour l’installation des parquets flottants, dont :

    • La cale de frappe : nécessaire pour éviter d’endommager le parquet durant sa mise en place ;
    • Le maillet : idéal pour taper sur la cale ;
    • Le tire-lame : il s’agit d’un outil qui facilite l’emboîtement des lames ;
    • Les cales de dilatation : à introduire entre les murs, le parquet ou les obstacles. Celles-ci permettent une dilatation ultérieure du matériau et de maintenir un jeu constant.

Les équipements de mesure et de découpe nécessaire pour la pose de parquet flottant

Pour mesurer et pour découper le parquet, vous avez impérativement besoin de

    • Scie sauteuse : celle-ci est un outil indispensable et permet de découper le parquet. Elle est généralement équipée de lames à dentures inversées ;
    • Guillotine : il s’agit également d’un outil de découpe très pratique ;
    • Fausse équerre et équerre : permettent de tracer les coupes avec précision ;
    • Crayon fin mètre : afin de prendre les mesures et pour tracer les coupes.

Les équipements de protection nécessaire pour la pose de parquet flottant

Lors de la pose de parquet flottant, il est fortement conseillé de s’équiper de :

    • Masque de protection ;
    • Lunettes de protection ;
    • Vêtements de travail ;
    • Gants de protection ;
    • Protection auditive.