Bon à savoir sur le parquet

D’après les historiens, le parquet est utilisé pour la première fois à Versailles au 16e siècle. Cela pourrait, entre autres, expliquer l’origine de l’appellation « parquets Versailles » ou « parquets à la Versailles » : une création utilisant un certain nombre de bois différents pour former des motifs étonnants. Il est également signalé que les premiers parquets, fabriqués à partir de bois massif, commençaient à remplacer le marbre comme une option haut de gamme pour les riches à cette époque. C’était un choix très coûteux et continu à l’être aujourd’hui, même si cela dépend largement du choix du matériau et du design. Les parquets ont commencé à se désagréger dans les années 1930 avec l’introduction des tapis et du linoléum, mais ils ont récemment suscité un regain d’intérêt en raison de leur polyvalence et de leur apparence époustouflante.

Différentes espèces d’arbres peuvent être utilisées pour la fabrication du parquet : chêne, cerise, érable, bambou, acajou, etc. Le mot parquet se réfère d’ailleurs à des modèles créés en fixant des blocs de bois dur (découpés dans des formes avec des bords droits, tels que des diamants, des triangles, des rectangles et des carrés) sur les dalles en béton ou à d’autres types de « sous-sols ». Si une mosaïque est créée à partir de forme incurvée ou de forme naturelle, le métier est appelé marqueterie. Le type et les styles de parquet disponibles sont pratiquement illimités. Le modèle lui-même dépend de la taille des blocs, en passant par les essences de bois utilisées à la texture et le type de finition.

Actuellement, le motif le plus commun est le bloc à trois doigts (trois lattes de bois formant un bloc carré, en mosaïque alternée). Mais ces derniers temps, le style du parquet à chevrons commence à retrouver sa place d’antan. Ce modèle est reconnu pour son motif en zigzag, avec des couleurs contrastantes pour une finition plus captivante.

Les parquets étaient traditionnellement liés au sol avec du bitume chaud (une substance semblable au goudron). Nombreux constructeurs utilisent encore cette technique jusqu’à nos jours. Avec l’évolution technique dans le domaine du revêtement, d’autres méthodes de pose s’offrent désormais aux professionnels comme l’utilisation d’un adhésif froid.

Quoi qu’il en soit, le parquet reste le revêtement de sol le plus prisé, non seulement pour son design, mais également pour les diverses possibilités de finition qu’il propose. Toutefois, nous conseillons toujours à nos lecteurs de solliciter le service d’un professionnel qualifié, afin d’obtenir un résultat satisfaisant, conforme aux normes et surtout durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *